Quel type de combustible choisir pour mon poêle ?

Vous avez décidé d’acquérir un poêle pour assurer le chauffage de votre maison afin de profiter d’une ambiance chaleureuse et d’un confort autant thermique que visuel. Maintenant, pour finaliser votre choix, il faut vous poser une question essentielle : quel combustible utiliser ? En effet, la réponse à cette interrogation vous permettra de déterminer le type de poêle à acquérir, selon vos préférences. Découvrez dans cet article vos différentes options en matière de combustibles.

Les bûches de bois, le charme de la tradition

La première solution qui s’offre à vous : les bûches de bois, qui sont les seules à pouvoir vous offrir le crépitement caractéristique d’un feu de cheminée. Elles sont généralement présentées sous forme de rondins ou de quartiers de bois. De plus, c’est l’option la moins coûteuse de toutes, pour un charme incomparable.

Solution traditionnelle par excellence, elle demande cependant un investissement personnel de tous les instants. Tout d’abord, il faut alimenter le feu manuellement et régulièrement afin de garder un confort thermique optimal. De plus, les bûches demandent un espace de stockage important, qui doit être à l’abri de l’humidité pour que le bois reste sec ; afin de pallier ce désagrément, vous pouvez confier le stockage de votre combustible à un professionnel comme AQUA FEU.

Une alternative : le bois compressé

Les bûches compressées, également désignées sous le nom de bûches densifiées, offrent une alternative intéressante aux bûches de bois classiques. Disponibles sous forme de cylindre ou de pavé selon les besoins, elles sont formées en compressant des déchets végétaux (sciures…) issus de l’industrie du bois principalement.

Produisant moins de cendres que les bûches de bois coupé, elles présentent également une meilleure combustion grâce à un très faible taux d’humidité (moins de 8%) et une densité plus élevée. Le bois compressé brûle plus longtemps ; la fréquence à laquelle il faut alimenter le feu est donc réduite.

Pour garder la chaleur de la maison durant votre sommeil, il existe également des bûches de nuit, ayant une composition différente des bûches de jour pour une combustion lente et homogène sur la durée. Elles permettent la conservation de la chaleur pendant 6 à 8 heures en général, certaines allant jusqu’à 10h.

Les granulés, pour une utilisation facilitée

Autre solution qui s’offre à vous : les granulés de bois, aussi appelés pellets selon les régions. Ce sont de petits cylindres de bois compressé, allant de 1 à 5 cm de long pour 6mm de diamètre. Leur petite taille rend leur stockage plus facile que des bûches, et rend également la combustion plus facile et plus efficace.

Le rendement est très intéressant, car il se positionne entre 85 et 90 % : la combustion, plus complète, permet de ne produire qu’un volume réduit de cendres. Contrairement aux bûches, les granulés sont acheminés de manière automatique vers le foyer, ce qui constitue un confort d’utilisation non négligeable et une autonomie avantageuse.

2ème source d’énergie la moins chère après les bûches de bois coupé, les granulés sont aussi une option pratique. En effet, les poêles à granulés peuvent généralement être programmables, pour vous permettre de revenir dans une maison chauffée le soir ou de ne chauffer que pendant les périodes d’occupation de la maison.

Le bioéthanol, la solution écologique et design

Si vous aimez l’aspect chaleureux d’une flamme mais que vous ne voulez pas des inconvénients d’un combustible en bois, le bioéthanol est la solution pour vous. Issu de matières végétales et ne rejetant pas de carbone, c’est l’option écologique par excellence. De plus, la combustion du bioéthanol ne produisant pas de cendres, l’entretien est facilité pour un confort d’utilisation optimal.

Pas besoin de se préoccuper du feu : le poêle est alimenté par un bidon de bioéthanol, qu’il suffit de changer une fois vide. A ne pas confondre avec les décoratives cheminées à l’éthanol, les poêles au bioéthanol permettent un rendement de chauffage jusqu’à 100% grâce à un brûleur à haute performance, ce qui présente un pouvoir de chauffe très intéressant. Le prix du combustible peut freiner (environ 2 €/litre) mais avec moins d’entretien que sur poêle traditionnel à bois ou à granulés ; vous pouvez tout à fait être gagnant.

Poêles à pétrole, gaz, fioul… à choisir avec précaution

Bien que les poêles à bois et à granulés soient de plus en plus répandus, il reste encore sur le marché des poêles fonctionnant au pétrole, au gaz ou au fioul par exemple.

Il faut être prudent à l’achat d’un tel mode de chauffage. En effet, il est extrêmement important que votre dispositif respecte les normes de sécurité les plus récentes, afin d’éviter tout incident et de limiter les risques. De plus, l’impact écologique sera sans aucun doute assez lourd.

Même s’ils peuvent augmenter la chaleur de votre logement rapidement, l’odeur qui s’en dégage (notamment pour les modèles à pétrole ou à fioul) peut être incommodante. Il est essentiel de bien aérer la pièce où se trouve le poêle.

En résumé

Si vous voulez vous orienter vers un poêle pour le chauffage de votre logement, il est important de déterminer quel combustible vous convient le mieux avant tout achat, même si certains dispositifs permettent d’utiliser plusieurs types de combustibles différents.

Les bûches de bois coupé sont la solution la plus économique, et vous apportent tout le charme d’un feu de cheminée. Pour une combustion plus longue, qui peut être prolongée pour toute la nuit, préférez des bûches de bois compressé. Enfin, si vous désirez une solution facile d’utilisation et avec un très bon rendement, tournez-vous plutôt vers des granulés de bois. Et pour une touche de modernité écologique, le bioéthanol peut-être un bon compromis qualité-prix.